Petites Retz’istances entre amis

Quand :
6 octobre 2018 @ 10 h 00 min – 7 octobre 2018 @ 18 h 00 min
2018-10-06T10:00:00+02:00
2018-10-07T18:00:00+02:00
Où :
Jardins de la fontaine pareuse
1 bis chemin de la fontaine pareuse
02600 Haramont
tout près de Villers-cotterêt
Coût :
1 euro et plus si affinité !
Contact :

Au sein de notre association et sur notre lieu de vie nous encourageons et expérimentons l’autonomie sous différentes formes, comme vecteur d’émancipation quant aux modèles dominants.

Nous travaillons à la fertilité de nos sols, à la production de notre nourriture, de nos habitats…

Nous cherchons à nous réapproprier notre territoire, à élaborer nos propres modèles d’organisation du collectif et des relations humaines, impliquant la gestion des rapports de pouvoir.

Nous nous formons constamment, pour apprendre, partager et accompagner : éducation populaire, auto-gestion, savoirs faire paysans, accueil de structures sociales, initiation et conception en permaculture.

Chaque année nous y faisons une fête, et cette année la fête prend une légère tournure de festival autour des initiatives alternatives en matière d’habitat, d’économie, de culture et d’alimentation…

En plus de visites du jardin, de quelques mots d’introduction à la permaculture, de la présentation de nos pains, légumes, etc nous aurons le plaisir de vous proposer une conférence gesticulée sur le travail, des discussions autour de moyen de s’organiser ‘alternativement’ avec des témoignages de personnes impliquées dans diverses initiatives et expériences, des ateliers et de la ‘zik bien sur ! Un petit marché, des produits locaux et simplement du temps pour boire un coup, manger une bricole, se la couler douce!

L’esprit est d’accueillir et rassembler tous ceux qui se sentent concernés par ces questions et souhaitent partager leurs actions, réflexions, faire connaitre leurs mouvements ou engagements et contribuer ainsi à accroître l’espace des possibles, et ce dans tous les aspects de la vie.

S’il y a un sujet qui vous tient à cœur (le sort des abeilles, la planète mars, la fin du monde, bref vous avez l’embarras du choix!), une action, une asso que vous aimeriez présenter, d’autres envies, d’autres idées, venez avec !

Et si vous ne pensez à rien, ne vous intéressez à rien, ne vous investissez dans rien, si vous n’avez strictement rien à partagez, si vous ne savez tout simplement pas quoi faire…, ne vous inquiétez de rien, c’est prévu, cet événement est aussi fait pour vous.

Quelques détails de plus sur le programme

Samedi 06 Octobre :

On attaque dès 10h avec un petit marché de producteurs locaux et une visite des jardins.

Tout au long de la journée Interludes musicales boeufées à volonté bien sur ! Des jeux et animations diverses ponctueront nos moments ensemble également !

A 14h, ‘La Terre Native’ ! Un moment pensé pour que nous partagions ce qui nous tient à coeur, que ça soit une action, une cause, une asso, ou d’autres envies et d’autres idées. Cet après-midi commencera par un temps d »Agora’ où la parole sera donnée quelques minutes à chacun de ceux qui souhaitent présenter un sujet. Nous même nous en avons déjà quelqu’uns en réserve : diverses formes de collectivisation du foncier (du lourd!) ou comment acquérir et gérer collectivement notre territoire, création d’un groupement d’achat, lancement des vendredis de l’éducation populaire, les financements participatifs… à suivre… A la suite de cette Agora un petit temps est consacré à des rencontres informelles entre ceux qui auront pris la parole et ceux en qui ça aurait résonné. Enfin un temps plus long en petit groupe permettra d’approfondir certains sujets, de répondre aux questions, de prendre des contacts, selon l’engouement qu’ils auront rencontré. Quelques stands où seront exposées photos, livres, plaquettes…

A 20h, à Villers-cotterêt nous proposons la conférence gesticulé d’Emmanuelle Courmarie intitulée « Je travaille avec zailes« .

Emmanuelle Cournarie est sociologue du travail de formation et enchaîne les emplois précaires depuis 20 ans. Elle tire de ses recherches en sciences sociales et de son expérience du monde du travail un regard critique sur l’évolution du marché de l’emploi en France.

Pour elle, la société néolibérale fait du travail un espace d’incohérence et de souffrance. Elle montre comment nous créons des formes de résistance à la souffrance, la nôtre et celle des autres, pour continuer à travailler. Avec sensibilité, elle dévoile comment elle-même s’est autorisée à reconnaître cette souffrance après des années de consentement.

Son regard est toutefois optimiste : grâce à son expérience dans un réseau d’entreprises alternatives, le réseau REPAS, elle défend l’idée que le travail peut être facteur de lien social et de construction (de soi et du groupe), lorsqu’il n’est pas vidé de sa substance : l’humain !

Cette conférence gesticulée dure environ 1 heure 30 et mêle savoirs froids (savoirs académiques) et savoirs chauds (expériences de vie et anecdotes). Elle s’inscrit dans une logique militante d’éducation populaire et offre un espace d’expression autour du travail lors des débats qui lui succèdent. La conférence a été conçue dans le cadre de l’association « L’ardeur », sous la supervision de Franck Lepage et Thierry Rouquet

Après la conf : boeuf musical ! Tout le monde est invité à amener ses intruments, sortir sa voix ou danser. Comme pour beaucoup de choses dans ce festival c’est auto-géré. Aucun groupe commandé et payé sera là pour animer la soirée. C’est à chacun d’offrir son talent, ses envies et son élan à ceux qui seront réunis ce soir là !

Dimanche 07 Octobre :

De 10h30 à 13h, ‘Paye ta démocratie’ proposé par Ludo (l’un des permanents du lieu). 

Nous sommes tous exposés au vote et chacun d’entre nous à un rapport avec qui lui est propre. Lors de cet atelier nous aurons l’occasion de (re)penser les modes de scrutins (votes) que utilisons tant par le biais d’apports sur la théorie des systèmes de vote que de moments de partages collectifs et d’exercices pratiques.

 

De 14h30 à 17h30, Emmanuel Courmarie nous propose un atelier à la suite de sa conférence !

Pour aller plus loin, les ateliers citoyens

La conférence gesticulée est un prétexte. Suivie de cet atelier, elle sert de support pour parler ensemble du travail, de ce qu’il est et surtout de ce que nous voudrions qu’il soit. Nous sommes tous riches d’expériences multiples face au travail, d’idées et d’expériences qui peuvent nourrir le nouvel imaginaire nécessaire à la transformation et à la remise en cause du travail et de sa place dans notre société et dans nos vies.
La participation à cet atelier est limitée à 15 personnes. Il est préférable de réserver sa place avant !

 

This entry was posted in .

Laisser un commentaire